Histoire Cuvée Osvaldo

La belle histoire de la Cuvée Osvaldo

Le vigneron Michel Depaule, de Prades-sur-Vernazobre, embouteillera demain 850 cols de la cuvée Osvaldo, parrainée par l’ancienne star du ballon rond, l’Argentin Osvaldo Piazza.

C’est une histoire simple. Faite d’amitié, de valeurs, de spontanéité. Une histoire qui débouche sur la création d’une cuvée Osvaldo par les époux Depaule du Domaine La Maurerie, en hommage à leur ami et ancienne star du ballon rond : l’Argentin Osvaldo Piazza, joueur de fougue et de cœur du grand Saint-Etienne des années 1970.

« On est resté très proche »

« Osvaldo, j’ai appris à le connaître lors du rendez-vous annuel que se donnaient les anciens Verts. Je fournissais le vin de ces week-ends de retrouvailles. Aujourd’hui, le cercle s’est élargi et d’autres sportifs participent à ces rencontres qui se font désormais autour d’un tournoi de golf. Mais avec Osvaldo rien n’a changé. On est resté très proche », détaille Michel Depaule, vigneron en AOC saint-chinian, à Prades-sur-Vernazobre, et qui embouteillera demain 850 flacons de la cuvée Osvaldo.

Grenache, syrah amitié et passion

« On avait à cœur de sortir un vin très qualitatif depuis quelque temps. La production 2012 était parfaite pour cela. Et cet hiver, alors qu’on était en Argentine, entre travail et détente, l’idée du nom nous est venu pendant notre séjour chez Osvaldo », explique le producteur, plutôt heureux du résultat. Une fierté que partage l’ancien footballeur, venu ce week-end découvrir « son » breuvage.

« C’est une grande première pour moi ! Avoir un vin à son nom, c’est quand même extraordinaire », lance le grand Argentin dans un éclat de rire, quelques instants avant de tremper ses lèvres et de livrer son verdict : « J’adore ! »

Il est vrai que l’assemblage grenache et syrah marie à merveille une douce fraîcheur à des notes plus viriles. « Un vin étonnant, à la fois chaleureux et balsamique. Sa générosité est à l’image de notre ami Osvaldo », chante l’étiquette.

Michel et Maria Depaule espèrent obtenir quelques lettres de noblesse au travers de cette cuvée hors du commun. « On compte surtout pouvoir garder quelques bouteilles pour nous et la famille. C’est important ça aussi ! », sourit Michel. Une histoire de simplicité, vous disait-on.

ARNAUD GAUTHIER

  • Share post

Laisser un commentaire