DOMAINE

LE TERROIR DU DOMAINE LA MAURERIE

Avec ses 3 100 hectares, l’A.O.P Saint-Chinian couvre 10% du vignoble des appellations du Languedoc et regroupe 20 villages. Forte d’une production de 110 000 hectolitres, elle représente en volume la quatrième appellation du Languedoc. Majoritairement productrice de vins rouge, l’A.O.P Saint-Chinian se décline également en rosé et en blanc. En 1982, le vignoble est classé en appellation d’origine contrôlée pour les rouges et les rosés et en 2005 pour les blancs.

Le vignoble de Saint-Chinian est partagé en deux par les cours de l’Orb et du Vernazobre. 
Au nord, les schistes et les grès dominent et au sud, c’est le calcaire, déposé par la mer au secondaire, qui se marie à la bauxite et l’argile. On découvre un ensemble de petits plateaux avec une couche de terre très superficielle nécessitant un long enracinement de la vigne.

L’appellation bénéficie d’un climat typiquement méditerranéen avec des étés chauds et des averses peu fréquentes. Habituellement, après un hiver qui permet de reconstituer les réserves hydriques (60 à 80 millimètres de pluie par mois, entre décembre et mars).

Ici, le vent et le soleil dominent. Le vent du nord-ouest, assez modéré, sèche les rosées matinales et concourt à un bon état sanitaires des vignes. Comme pour les sols, on note des différences sensibles entre les secteurs selon l’altitude, qui varie de 100 à 400 mètres, et la plus ou moins grande protection du vent du nord.

JOSEPH DEPAULE
JEAN DEPAULE
MICHEL DEPAULE
NICOLAS DEPAULE

 

DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION…

A La Maurerie, chez les Depaule, le vin est une histoire de famille. Joseph, né en 1788, cultivait déjà les coteaux de schistes. Aujourd’hui, Michel, qui représente la 7ème génération, dirige avec passion le domaine d’une vingtaine d’hectares, qu’il travaille selon les principes de la culture raisonnée.

Michel a hérité de son grand-père, un autre Joseph, et de son père, le respect de la terre et du vignoble. Le respect du passé n’exclut pas l’apport de technologies nouvelles. La vinification fait appel à des procédés à la fois ancestraux et modernes pour une optimisation de la qualité des vins, avec tout le respect dû à mère nature et aux valeurs traditionnelles.

Animé par la volonté de toujours mieux faire, Michel perpétue la tradition d’excellence ; son fils Nicolas le rejoint sur la propriété en 2016.